Chez Bébé Culture la livraison est offerte 🎁
Santé bébé : Les premieres consultations bébé

naissance, nourrisson, santé -

Santé bébé : Les premieres consultations bébé

de lecture

Préserver sa santé

Afin de permettre une bonne évaluation  de la santé du nouveau-né, le médecin procède à un nombre bien défini de tests, dès la 1ère minute de sa naissance. Pas de panique, ce sont des examens pour donner un coup de pouce au bébé afin qu’il démarre bien sa vie extra-utérine.

examen de santé du nouveau né

Le test d’Apgar :

C’est le 1er test avant le premier examen général du bébé.

Virginia Apgar, médecin anesthésiste, chercheuse américaine en obstétrique et spécialiste des malformations congénitales a inventé ce test (appelé aussi score d’Apgar). Elle l’a proposé  en 1953. Il constitue un moyen d’évaluation de la santé du nouveau-né juste quelques minutes après sa naissance afin de lutter contre la mortalité infantile, un indice qui permet d’évaluer les capacités du bébé à survivre et de déterminer une intervention médicale rapide en cas de besoin

APGAR signifie selon le médecin généraliste français, Philippe Goëb

A : Apparence, : Pouls, G : Grimace, AR : Activité et Respiration

Le déroulement de l’examen se fait en plaçant le bébé à l’écart et à plat sur la table de réanimation. A l’aide d’une sonde aspirante, le médecin procède au désencombrement de sa bouche, ses fosses nasales et sa gorge. Cela permet au bébé d’exprimer son 1er cri au cas où, à la sortie du ventre de sa mère, il n’avait  pas crié car gêné par les  muqueuses qui encombraient sa gorge. A l’aide d’un stéthoscope on examine son cœur, on  prend sa température pour s’assurer qu’il n’est pas en hypothermie ensuite il est pesé et mesuré.

  • Apparence : on examine la couleur de la peau du bébé
  • Pouls : on examine son rythme cardiaque  pour relever le nombre de battements de son cœur en une minute
  • Grimace : on vérifie son tonus musculaire s’il réagit bien aux simulations, s’il tousse ou crie
  • Activité : on regarde si le nouveau-né agite bien ses bras ainsi que ses jambes
  • Respiration : on observe si le bébé respire bien ou avec difficulté

Le test est donc basé sur l’étude et l’évaluation des fonctions vitales du bébé en s’appuyant sur  ces 5 critères :

1)  la couleur de la peau du bébé

2)  son rythme cardiaque

3)  sa tonicité musculaire

4)  sa réactivité à l’aspiration

5) ses mouvements respiratoires 

Chaque critère est noté entre 0 et 2. On additionne l’ensemble des notes sur 10. Si le résultat  obtenu est compris entre 7 et 10, l’état de santé du bébé est normal. Si le total est inférieur 7, cela permet  au corps médical de procéder aux soins nécessaires rapidement.

 

La première consultation de bébé - La Maison Des Maternelles

Premier examen du corps 

Etre sûr que tout va bien

Le praticien procède à un examen général du corps afin de dépister une éventuelle malformation physique.

Il vérifie que les os des 2 fémurs sont bien positionnés dans les cavités osseuses des hanches du bébé

Examine son cou pour s’assurer de l’inexistence d’un éventuel hématome ensuite ses clavicules (elles peuvent  avoir subi une fracture en cas d’accouchement difficile), constate que la tête est mobile. Il mesure le périmètre crânien, contrôle l’assemblage des os du crâne, les fontanelles et il s’assure bien que le la tête du bébé ne présente aucune bosse suspecte.

Il vérifie les os du nez, ses yeux (au cas où ils présenteraient une possibilité de cataracte par exemple) ainsi que la position des oreilles. Il passe alors une sonde dans les fosses nasales du bébé afin de provoquer un reflexe de toussotement.

Ensuite dans son estomac pour détecter une atrésie éventuelle de l’œsophage (l’atrésie  de l'œsophage est une malformation congénitale de l'œsophage qui empêche l’alimentation du nouveau-né, elle exige une intervention chirurgicale dès la naissance).

Il contrôle la bouche et le palais pour s’assurer de l’existence du réflexe de succion. Il va écouter son rythme cardiaque. les organes génitaux sont examinés ainsi que l’anus afin d’être certain de la perméabilité de ce dernier.

Il vérifie l’état de sa colonne vertébrale et palpe aussi son abdomen pour évaluer la taille de ses reins, sa rate et son foie.

Son poids est noté ainsi que sa taille.

pesée du nouveau et examen clinique de santé

Le test de Guthrie :

Dépister pour mieux prévenir et mieux guérir

Ce test a été inventé dans les années 60 par un médecin américain Robert Guthrie.

Dans la première semaine après la naissance du bébé, on prélève quelques gouttes de sang à son talon .Ce prélèvement servira pour effectuer le test de Guthrie qui permettra de dépister d’éventuelles maladies héréditaires ou rares

Tests de dépistage chez le nouveau-né

Il existe 5 maladies  que le test permet de dépister: La phénylcétonurie, l’hypothyroïdie congénitale, la drépanocytose, l’hyperplasie congénitale des surrénales, la mucoviscidose.

Le test permet de les dépister de manière précoce afin que l’enfant atteint soit pris en charge rapidement et qu’un traitement soit mis en place  pour lui faire éviter des complications ou des lésions graves.

Il faut noter que 99% des enfants ne sont pas touchés par ces maladies. Néanmoins il est important que ce test soit effectué. Dans les 3 jours qui suivent la naissance du bébé, même s’il est prématuré, on prélève quelques gouttes de sang  à son talon. On demande aux parents de donner leur accord oralement sauf pour la mucoviscidose, leur consentement devra se faire par écrit.

 

1.La phénylcétonurie

    C’est une maladie génétique héréditaire rare. Son mode de transmission est dit autosomique récessif : Elle se transmet par les parents et atteint aussi bien les filles que les garçons. Elle représente un déficit sévère d’une enzyme appelée la phénylalanine hydroxylase fabriqué par le foie et qui  transforme la phénylalanine, un autre acide aminé que l'on retrouve dans les protéines en tyrosine).

    La tyrosine est nécessaire à la fabrication des hormones et des neurotransmetteurs…

    Il faut rappeler que la phénylalanine joue un rôle essentiel dans le bon fonctionnement de l’organisme. Comme elle n’est pas synthétisée par le corps ainsi le déficit de la phénylalanine hydroxylase entraine le risque d’accumulation de cette substance  (surtout au niveau du cerveau en développement de l’enfant).L’excès provoqué est toxique.

    Quand elle est dépistée à l’avance, cette maladie peut être traitée en appliquant un régime spécifique précoce au bébé afin de lui permettre d’éviter de graves lésions cérébrales. Ce régime doit être pauvre en phénylalanine apportée par les protéines. L’enfant doit donc suivre jusqu’à sa 10ème année, voir toute sa vie, une alimentation pauvre en viandes, poissons, œufs, lait, fromages etc. Il doit donc éviter tout aliment riche en protéines qu’il soit de provenance animale ou végétale.

     

    2.L’hypothyroïdie

    Les hormones thyroïdiennes jouent un rôle crucial dans le métabolisme constituant toutes les réactions couplées de l’organisme: Elles interviennent dans la croissance, le développement psychomoteur, le tonus musculaire, le transit intestinal, la régulation de la température du corps etc.

    L’hypothyroïdie congénitale est une maladie très rare .C’est une anomalie de la glande thyroïde due à une insuffisance de  sécrétion de ces hormones. On l’appelle aussi thyroïde sous-active. Le traitement tardif de cette maladie cause un retard mental important. Détectée juste après la naissance, un traitement palliatif et bien adapté, la supprime. L’enfant ainsi aura un développement intellectuel et physique normal.

     

    3.La drépanocytose 

    La drépanocytose est une maladie héréditaire rare et grave du sang. C’est une maladie génétique générée par une anomalie de l’hémoglobine, protéine des globules rouges dont le rôle est de transporter l’oxygène dans tout le corps. Elle provient de la mutation d’un gène qui joue un rôle dans la synthèse de l’hémoglobine et dont l’emplacement est sur le chromosome 11(un des 23 chromosomes humains) .

    A cause de ce phénomène de mutation, l’hémoglobine des enfants que cette maladie a touchés devient moins soluble quand l’oxygène dans le sang baisse, en cas de fièvre ou de déshydratation...

    Par le fait que l’hémoglobine mutée a perdu sa solubilité, les globules rouges se déforment et prennent la forme d’une faux (d’où le nom donné à cette maladie : anémie falciforme) et celui de l’hémoglobine mutée: hémoglobine S, en référence au mot «Sickle » qui veut dire faucille en anglais)

    L’anomalie subie par les globules rouges provoque des complications au niveau de l’organisme de l’enfant atteint 

     

    4.L’anémie sévère  (manque de globules rouges)

    Elle résulte d’une forte et rapide destruction de globules rouges contenant l’hémoglobine S. Quand la moelle osseuse n’a pas  la capacité de produire de nouveaux globules rouges à temps pour remplacer ceux qui ont été détruits, le nombre de globules rouges dans le corps demeure  anormalement bas, ce qui aggrave sévèrement l’anémie.

    Le malade présente des signes d’anémie sévère (augmentation du rythme cardiaque, fatigue, pâleur, essoufflement, fièvre, vomissement, perte d’appétit…). On parle alors de crise aplasique. Cette crise est dans la plus part des cas   provoquée par une infection due au provirus B19 qui est souvent sans gravité ou par une carence en vitamine B9. C’est pour cela qu’on  donne à tous les enfants souffrants de drépanocytose un apport de nutriment en vitamine B9.

     

    5.La crise vaso-occlusive

    Par leur déformation, Les globules rouges contenant de l’hémoglobine S entravent la circulation du sang à travers les  petits vaisseaux sanguins  et font baisser l’oxygénation des tissus. Ils entrainent ainsi l’obstruction de ces vaisseaux.

    Parmi les conditions qui favorisent cet état : La déshydratation, le manque d’oxygène ou le froid. Selon l’organe dans lequel cette obstruction se trouve, des douleurs sont engendrées. En général ce sont des douleurs au niveau des os ou de l’abdomen. On est en présence d’une crise  vaso-occlusive ou encore appelé crise drépanocytaire

     

    La sensibilité anormale aux infections

    On observe chez les enfants atteints de dette maladie une fragilité anormale face aux microbes. Ils sont souvent victimes d’infections, en particulier les infections respiratoires graves (provoquées en général par le pneumocoque), infections osseuses (ostéomyélites), grippe, méningites, etc.

    Le diagnostic tardif de cette maladie et ses conséquences : L’anémie aigüe, l’obstruction des vaisseaux sanguins et la forte sensibilité aux infections montre l’importance  de son dépistage précoce qui permettra la mise en place d’une prise en charge rapide afin d’éviter des complications de santé au nouveau-né.

    Il est constaté que le plus souvent ce sont les enfants dont les parents proviennent surtout des  régions telles que l’Afrique, les Antilles, l’Inde tout endroit où les conditions de l’environnement ne sont pas idéales.

    En plus de son traitement, il est donc important de fournir à l’enfant malade une bonne hygiène corporelle, un espace de vie bien aéré et sain ainsi qu’une hydratation continue.

    .

    6.L’hyperplasie congénitale des surrénales

    L’hyperplasie congénitale des surrénales est une anomalie des glandes situées juste au-dessus des reins. C’est une maladie héréditaire récessive qui  va entrainer  une fabrication anormale des hormones par les glandes surrénales. Des hormones vont être produites soit en excès, soit en quantité insuffisante. L’état de santé du nouveau-né est menacé car à partir de sa  2ème  semaine de vie, il risque une déshydratation sévère.

    Cette maladie se présente sous différentes formes : les formes sévères dites classiques, les formes modérées sont dites non classiques. Ces dernières sont diagnostiquées tardivement.

     

    2 formes classiques sont détectées à  la naissance :

    Le syndrome de perte de sel :

    Il se manifeste dans la perte de sel par les urines.après le 10ème jour de sa venue au monde, le bébé subit une perte progressive de son poids. Il risque alors une déshydratation.

    Forme virilisante pure :

    Cette forme peut être diagnostiquée chez les filles qui en sont porteuses, soit à la naissance soit en prénatal. Une importante accumulation d’hormones va engendrer une hypertrophie clitoridienne (augmentation du volume du clitoris) ou aspect masculin des organes génitaux externes sans gonade palpable. Par contre les organes génitaux internes (utérus, ovaires…) restent à leur état normal.

    Les bébé-filles qui présentent la forme de virilisation des organes génitaux externes, une intervention chirurgicale, si nécessaire doit être réalisée par un chirurgien pédiatre spécialisé 

    L’enfant atteint est suivi par un pédiatre endocrinologue  avec un traitement hormonal adapté  à vie.

    Les parents ainsi que l’enfant (durant toute sa vie) doivent être aidé et soutenus par un groupe multidisciplinaire (spécialiste en endocrinologie, psychologue, ….) afin de gérer la maladie chronique,  les risques  qu’elle peut engendrer et le suivi  régulier de son traitement.

    7.La mucoviscidose

    La mucoviscidose fait partie des maladies génétiques autosomiques récessives. C’est une maladie héritée des deux parents. Elle peut concerner autant les filles que les garçons.

    Elle se manifeste par des sécrétions épaisses visqueuses et importantes de plusieurs organes, essentiellement  les poumons et le pancréas. Cette maladie appelée aussi la fibrose kystique, peut endommager le fonctionnement normal du système respiratoire et celui du système digestif

    Cette pathologie est due à la mutation d’un gène que porte le chromosome 7 chez les être humains (hommes ou femmes).  Cette anomalie entraine chez le malade une carence de production d’une protéine qui joue un rôle important dans le système d’hydratation. Des cellules Ce disfonctionnement cause une insuffisance d’hydratation des mucus, ce qui  entraine leur épaississement et leur viscosité

    Le nouveau-né atteint d’infections aux poumons peut avoir des bronchites répétitives (les sécrétions muqueuses  épaisses recouvrent les bronches et obstruent les petites bronches),

    Le pancréas ne produisant pas assez de sucs pancréatique qui joue un rôle essentiel dans le fonctionnement du système digestif conduit à des troubles digestifs : on peut observer une absence de ses 1ères selles, le méconium (occlusion intestinal, bloquant le transit)  ou diarrhées importantes

    Le dépistage de la mucoviscidose à la naissance permet l’établissement  d’une prise en charge et un suivi médical strict et régulier

    Des séances de kinésithérapie et la pratique du sport sont aussi très favorables à l’amélioration de la qualité de vie de l’enfant et la réduction de l’aggravation de cette pathologie dont il souffre.

    Il est essentiel que l’enfant évolue dans un environnement sain


    Laissez un commentaire

    Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

    Recevez nos articles dans votre boite email.